Braqueurs amateurs

Braqueurs Amateurs est l’histoire de Dick Harper et sa femme Jane, deux américains de la classe moyenne auxquels le sort joue un mauvais tour et qui se tournent vers une vie de criminels débutants pour s’en sortir.

De cœur noble, les deux personnages essaient tant bien que mal de porter le masque de voleurs, mais leur nature honnête fait d’eux une bande de bandits maladroits et comiques.
Dick, promu Vice-Président de Communications du conglomérat Globodyne, apprend au cours d’une interview télévisée que la cote en bourse de sa société dégringole. Toutes les pensions des employés sont perdues. Seul Jack McCallister, le grand patron, s’en sort très bien, avec des indemnités énormes. Dick rentre chez lui accablé et Jane –qui ignore la mauvaise nouvelle- félicite son mari pour sa promotion.
Elle lui annonce qu’elle a démissionné de son ancien poste, comme Dick lui avait de conseillé de faire auparavant. Dans un premier temps, Dick décide de trouver un emploi comme Vice-Président dans une autre organisation, mais après quelques mois de tentatives, il ne parvient à occuper aucun poste. Les finances du couple se portent très mal. Ils acceptent alors de faire toute sorte de travaux –légaux-, même les moins bien payés. Malgré leurs efforts, ils se font licencier coup après coup.
Pour combler leur désespoir, ils apprennent que s’ils ne règlent pas leurs dettes dans 24h, ils seront chassés de leur maison. C’est alors qu’ils décident de faire recours au crime. Armé d’un pistolet à eau, Dick tente de faire son premier braquage, mais échoue misérablement. Après plusieurs coups foireux, le couple réussit son premier cambriolage : c’est le déclic.
Ils prennent grand plaisir dans leur nouvelle vie de hors-la-loi et gravissent les marches du crime à grands pas. Ils deviennent un couple criminel hors norme : maladroits mais efficaces, innocents mais redoutables.
Ils s’offrent alors le rêve américain, mais leur rêve prend un virage inattendu…

Pas encore de commentaire. Soyez le premier !!

Poster un commentaire

Votre comentaire